Le souci, quand on bosse dans le classique, c’est que les mots passés de mode, on nage dedans. Ainsi, le samedi, souvent, j’entends Harpagon se faire traiter de fesse-mathieu – ce qui provoque une célèbre scène de bastonnade, dont le succès ne se dément pas depuis plus de 300 ans. La programmation a récemment changé, et, à cet horaire, on entend maintenant les mots d’un autrichien dépressif…

La bonne nouvelle, pour mes lecteurs, c’est que je travaille surtout en fin de semaine : je vais finir par arrêter de parler boutique ;-)

PS : Pfff, deuxième jour et je suis déjà à la bourre, ça s’embarque bien, c’t’affaire !