16/366 Aujourd’hui ronflflflfl

C’est marrant, j’ai la vague sensation que c’est pas la première fois que je suis en retard d’au moins 24 heures pour mon réel du jour. Il faut dire, que ce fut une journée d’urgence imparable : j’ai du faire la sieste, et, comme dit le poète, il est difficile de taquiner le clavier sous l’étreinte de Morphée !

366/1 Aujourd’hui sommeil agité

Il semble que j’aie atteint ce point de bascule dans la fatigue où le repos devient un truc compliqué, où on se réveille bêtement à 3 heures et demie du matin sans pouvoir se rendormir.

Je crois avoir trouvé la parade : je commence à repasser mon texte dans ma tête, et tout soudain, la machine se détend, et le sommeil me rattrape. Chacun ses moutons.