Mot-clé - 366 réels à prise rapide

Fil des billets - Fil des commentaires

23/366 Aujourd’hui touche pas rien

Difficile, pour un dilettante dans mon genre de tenir la distance d’une publication quotidienne sur la durée… Ne fallait-il donc pas, ce samedi, que je me détende un bon coup, afin de maintenir l’intérêt de mes lecteurs avides et de mes attachantes commentatrices ?

Fallait-il que je m’épuise et je prenne le risque de n’avoir pas l’énergie nécessaire à un spectacle de qualité le soir. Certes non, il ne le fallait pas. Mon réel en fut victime et je vous en présente mes confuses !

22/366 Aujourd’hui moyen

Pas de ces journées qui laissent de belles images. Délicat moment de paternité, peu satisfait de moi, légèrement augmenté le décompte de mes insuffisances.

Un jour je m’habituerai à l’idée que je ne suis pas un être magique qui, par la grâce de sa surnaturelle essence réussirait tout et n’importe quoi par sa seule volonté ; l’organisation du quotidien, les rêveries artistiques et le veau marengo. Un jour. On verra demain.

20/366 Aujourd’hui pas toujours facile

Dans ces métiers oussqu’on se montre, il est certains mystères. Ainsi tel spectacle qui dimanche remporta tous les suffrages, avec une énergie joyeuse et partagée, mercredi soudain rencontre un mur, et les comédiens sont fatigués, rament, ne savent quoi jouer pour que le public paraisse présent.

On apprendra incidemment que le groupe, venu en fin d’après-midi, avait écumé la capitale toute la journée avant d’arriver, au bord de l’endormissement, jusqu’à nous. Cela n’efface pas pourtant le poids qui colle aux cothurnes !

Moment de solitude… et d’aviron, donc !

19/366 Aujourd’hui pas grand chose

Il a dit merci, elle a dit faut voir, elle (pas la même) a dit j’y arrive pas. Être référent technique pour pas mal de gens n’est pas toujours reposant, aujourd’hui, j’en ai failli manquer le rendez-vous avec la sortie de l’école.

Il m’a vu, il a dit Papa ! C’était quand même plus intéressant, tout de suite…

18/366 Aujourd’hui la pause

Donc c’est officiel, apu vacances, les enfants ont retrouvé les bancs de l’école partout en France et ma charge de travail en est tout allégée. Toute ? Non ! Un blogiciel résiste encore et toujours à l’appel du farniente !

Je viens donc de passer un temps excessif au téléphone à sauver un copain des plate-formes pleines de pub pour le ramener dans la vertu du système de blog qu’il est bien, même que je suis impliqué d’avec. Facile facile, ça s’installe en deux clics… c’est après que ça se complique ! :-D

- page 2 de 6 -