(je connais Guillaume aka Gall de fort longue date, et ne suis pas peu ravi d’avoir dans mes relations un blogueur encore moins prolifique que moi :D )

Parfois je parle, et j’ai l’impression, dans le regard interrogateur des mes interlocuteurs, qu’au lieu de mots de bonne compagnie un galimart poisseux s’écoule de ma bouche. De l’œil en point d’interrogation au bâillement, toutes les réactions sont possibles, et je me trouve soudain comme ayant parlé chinois. Aujourd’hui, sur scène, peut-être était-ce l’impression qu’avaient nos jeunes auditeurs, venus en groupe avec un professeur… ou était-ce simplement l’âge très bête qui s’exprimait dans ces yeux vides et ce piapiatage déconcentrant, horripilant, pour ne pas dire insultant ?