Le rapetassage n’est durablement pas ma spécialité. Je suis plus un auteur du premier jet. Même si j’écris peu à la main, mes brouillons sont plutôt peu raturés. J’ai souvenir d’un texte de scène que j’avais tenu à manuscrire (question de rythme, et pour la trace physique), et j’avais alors corrigé, à la volée, au fil de la saisie. Le texte officiel est donc différent de son modèle.

Mon père, qui écrit aussi, mais ne saisit pas, avait coutume de recopier ses cahiers 96 pages au propre, avant de les confier au possesseur d’une machine à écrire…