Je connais ma tendance à tout relâcher quand aucune sollicitation ne me maintient en activité, et je sais que c’est mal.

D’un autre côté, aujourd’hui, le constat a été fait que là-maintenant-tout-de-suite-on-ne-bouge-plus j’allais BIEN.

Du coup, je me suis acheté des chaussures[1].

Note

[1] Tout rapport de cause à effet serait parfaitement fortuit