Il semble que j’aie atteint ce point de bascule dans la fatigue où le repos devient un truc compliqué, où on se réveille bêtement à 3 heures et demie du matin sans pouvoir se rendormir.

Je crois avoir trouvé la parade : je commence à repasser mon texte dans ma tête, et tout soudain, la machine se détend, et le sommeil me rattrape. Chacun ses moutons.